All-The-Movies

Vous avez dit Cinéma?

Vendredi 9 juillet 2010 à 21:16

http://a.giscos.free.fr/cinema/I/Irreversible.jpgIЯЯƎVƎЯSIBLƎ (2002) réalisé par Gaspard Noé
Avec Vincent Cassel, Albert Dupontel, Monica Belluci, Philippe Nahon...
Synopsis : Suite au viol de sa femme Alexandra, Marcus, accompagné de son ami Pierre (lui-même ex d’Alexandra) décident de se venger, en partant à la chasse du violeur dans les bas-fonds de Paris.

Ma Critique Je vais me répèter : une vraie claque. Gaspard Noé est peut-être et avant tout, un réalisateur basé sur le sexe, mais il fait mouche avec un film scandale à Cannes, controversé et choquant (d'ailleurs il rencontre le même succès avec Enter the Void). Le film a été tourné chronologiquement, mais il est constitué de 13 séquences, qui se suivent à l’inverse de la chronologie de la suivante a la précédente. Je m’explique, l’oeuvre de Noé démarre par la séquence de fin, puis par continue par ce qui s’est passé juste avant ect... jusqu’à en arriver à la première séquence, filmée au début du tounage (Vous Suivez ?) le seul bémol dans ce que je vous viens de dire, c’est que la scène du parc a été tournée ultérieurement). Par ailleurs, le générique de fin se place dès le début, mais à reculon, tout en basulant vers le vide.  Et les transitions entre les séquences se font par des plans qui filment le plafond/ciel et donnent une image noire qui débouche sur la séquence suivante.
Mais je ne vais pas continuer à vous décrire le schéma narratif du film. Mais en gros, celui-ci est inversé.
Dès les 30 premières minutes, on est secoué : la recherche d’un certain « Le Tenia » est soutenu par un son proche de l’infrason de 28hz qui peut se ressentir par des vertiges, nausées ou douleurs à la cage thoracique. Pour ce qui est de mon cas, ça m’a particulièrement mis mal à l’aise, et écoutant le film au casque, j’ai eu un douloureux sifflement dans les oreilles. On sent la tension monter, pendant que Vincent Cassel trouve les plus gores situations sexuelles gays. Puis s’en suit la scène de violence du film, considérée comme trop réaliste et voulant être supprimée : Albert Dupontel démantelant le visage d’un client suspect (qui venait de péter un bras de Vincent Cassel, que de belles choses) à l’aide d’un extincteur.

Le fait que les faits soient mis à l’envers, nous aide à voir de quelle manière la colère de Marcus l’a envahit, avec les recherches chez les putains, en taxi (où il prêt à tuer le chauffeur étranger tellement il est pas content), puis sa découverte avec Pierre de Alex gisant dans une ambulance, inconsciente et pleine d’hémoglobines, Vincent Cassel pleure, crie jusqu’à en arriver au moment clé du film,
Monica Belluci sort d’une fête accède dans un passage rouge et se fait violer par Phillipe Nahon, d’un plan fixe posé sur le sol (le seul d’ailleurs). La scène est insupportable, le cauchemar des femmes est contenue dans cette scène de 15 minutes, une pure atrocité. Et comme si ça suffisait pas, après avoir rangé son matériel de combat, il la bat à mort. Dans Irréversible est alors contenu, la scène de viol la plus longue de l’histoire du cinéma, non filmée par plaisir avec plusieurs caméras et tout, mais réellement : c’est réaliste, voire même trop. C’est ça qui a fait scandale sur le tapis rouge de Cannes.

Ensuite on assiste à la dispute, la fête, les origines puis une magnifique scène du parc sur fond sonore de la symphonie en la majeur n°7 de Beethoven, terminant le film avec de nouvelles trouvailles visuelles (succession de plans noirs et blancs qui aveuglent ou caméra qui tourne en tourbillon, des trucs qui aveuglent un peu).

Doté d’une caméra super 16, Gaspard Noé a une facilité dans le tournage, laissant plus de maniabilité et filmant à sa manière en bougeant tout le temps, en ne coupant pas, et en laissant pas mal d’images incompréhensibles tout en accumulant des longs et impressionnants plans-séquences (y en a une demi-douzaine). Grâce à ses trouvailles visuelles, à sa sincérité, à son trio d’acteurs (avec lesquels il travaille les personnages de façon impressionante) et à son explicité : Gaspard Noé livre un film marquant et novateur qui illustre toute la bassesse de l’homme. Le pire de l’humain.


Cinéphile

Cinématiser

Par research paper writing service le Vendredi 3 janvier 2020 à 11:55
Imagine that you need to hand in your paper writing in a couple of days. But, unfortunately, there’s no time to do it on your own because of work, other assignments, or personal obligations.
Par term paper writing service le Vendredi 3 janvier 2020 à 11:56
A college essay writing service that delivers papers on time
We’re always serious when we talk about deadlines.
Par report writing service le Vendredi 3 janvier 2020 à 11:57
Here are some facts about our custom essay writing company to prove that we are worth your trust.
Par homework help le Vendredi 3 janvier 2020 à 11:57
There are many features on Custom-Writing.org that are beneficial for customers. We do our best to deliver affordable essay writing done strictly according to your instructions.
Par case study writing service le Vendredi 3 janvier 2020 à 11:58
What to expect when buying custom essays online from us
Par Custom Writers le Vendredi 3 janvier 2020 à 11:58
Read on, and you’ll know why we’re the right writing company for you.
Par vex 3 online le Mercredi 29 avril 2020 à 10:22
Great movie description and criticism, I would love to read this article of yours.
 

Cinématiser









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://all-the-movies.cowblog.fr/trackback/3017027

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast